Décoration et Réception

Les astuces d’une réception de mariage réussie

De la simplicité, un peu de bon sens et le tour est joué… Des invités ravis et des mariés détendus sont la garantie d’une soirée réussie !

Déjà, combien d’invités à la noce ?

En général, 15 % de votre liste d’invités ne vient pas le jour J. Commencez à réfléchir à votre plan de table seulement un bon mois avant le mariage. Dans tous les cas, sachez qu’il y aura des modifications jusqu’à quelques jours avant le mariage, réfléchissez donc à un moyen de fa­cilement corriger vos tables à la dernière minute.

Pour commencer, essayez de récupérer un plan de la salle de réception, à l’échelle si possible ! Dessinez dessus vos tables, à l’échelle éga­lement, et comptez environ 1 m de plus pour les chaises et le passage nécessaire au traiteur entre les tables. Idéalement, placez entre 5 et 8 personnes sur des tables de 1,20 m, 7 à 10 per­sonnes sur des tables de 1,50 m (8 étant l’idéal pour être à l’aise).

Qui peut m’aider ? Votre chéri, bien sûr, mais aussi vos parents et beaux-parents à qui vous pouvez déléguer le pla­cement de la famille et de leurs propres invités. Ils seront probablement très heureux de participer.

Thème ou pas thème pour la soirée ?

Vous êtes libre de nommer vos tables comme vous le voulez ! De simples numéros joliment décorés suffisent et peuvent même être plus chics !

Mais pour ceux qui ont choisi un thème ou un fil conducteur, voici quelques idées : capitales ou pays visités, chansons favorites, noms de grands crus ou de champagnes, tailles de diamant ou noms de pierres précieuses, noms d’arbres ou de fleurs, déclinaison du mot « amour » dans plusieurs langues, noms de chocolats ou de bonbons, films ou acteurs préférés, peintres ou tableaux connus, etc.

Quelques règles basiques pour commencer.

  • Placer les mariés au centre de la salle. La ma­riée est à gauche du marié et les témoins respec­tifs autour d’eux.
  • Il y a traditionnellement ce qu’on appelle les « places d’honneur » : elles sont à la droite des maîtresses de maison, soit à droite de la mariée, de la mère et de la belle-mère. Les pères sont censés être placés à droite de la femme de l’autre famille. Toutefois, cette tradition est de moins en moins respectée aujourd’hui.
  • Sachez qu’on ne sépare jamais des fiancés à table ! En revanche, la tradition l’autorise pour un couple marié.

Dois-je absolument placer les invités ? Bien sûr que non, même si attribuer au moins une table par invité vous évitera du remue-ménage et une petite perte de temps.

Dîner placé : vous avez établi un plan des tables à l’entrée de la salle et les invités trouvent sur chaque table un chevalet ou autre leur indiquant leur place précise. C’est la formule la plus clas­sique, qui vous permet de mélanger certaines personnes, de ne pas en délaisser d’autres et de provoquer quelques rencontres intéressantes…

Dîner semi-placé : vous avez seulement établi un plan de table qui attribue une table à tous les invités. Mais une fois à leur table, ils se placent où bon leur semble. Pratique pour vous et sym­pathique pour les personnes qui se sont rappro­chées lors du cocktail.

Dois-je mélanger tout le monde ? Disons que « politiquement », il convient de mélanger les deux familles. Cependant, et pour diverses excellentes raisons, il est parfois plus simple et plus confortable de faire des tables d’amis, et de famille de l’autre côté.

Des erreurs à éviter ?

  • Renseignez-vous un minimum pour ne pas placer à côté ou ensemble un couple séparé ou des personnes fâchées. Cela pourrait créer une ambiance un peu froide à la table !
  • Placer une personne célibataire à une table composée uniquement de couples. Ou encore composer une table seulement de céliba­taires, une table que de femmes, une table que d’hommes…
  • Renseignez-vous également sur les âges afin de ne pas commettre d’impair ! Un vieil oncle seul à une table de trentenaires dynamiques ou une cousine de 17 ans à la table des enfants…
  • De la même manière, prévoyez dans un endroit plus reculé ou séparé la table des enfants. Ils mangeront certainement plus tôt et iront vite jouer ailleurs.
  • Évitez aussi de placer des enfants à la table de leurs parents. Personne ne s’amusera. Pensez donc aux baby-sitters.
  • Séparer les familles dans deux salons non communiquant ou la famille d’un côté et les amis de l’autre. L’ambiance au moment de la soi­rée dansante risquera d’en pâtir. Mélangez donc !
  • Surtout, communiquez au moins de personnes possibles votre plan de table ou les demandes de changements et les râleries afflueront très vite !

Comment gérer les changement de dernière minute ?

Eh oui, ça risque fortement de vous arriver : votre frère qui vient de trouver une petite amie et votre cousin de rompre avec la sienne, une grosse grippe immobilisant votre copine de lycée ou un ami qui a raté son avion. Mieux vaut AN-TI-CI-PER! Trois conseils pour cela :

  • Ne surchargez pas vos tables pour pouvoir ajouter quelqu’un le soir même.
  • Prévoyez lange lorsque vous achetez les élé­ments qui composent votre plan de table : pa­pier, tissu, fleurs, prenez-en plus pour pouvoir corriger à la dernière minute.
  • Demandez à votre traiteur de prévoir 2 ou 3 chaises, serviettes et un peu de vaisselle en plus. Et s’il est trop tard, dites-vous que ce n’est pas grave ! Demandez vite au traiteur d’enlever ou d’ajouter une assiette aux tables concernées, personne ne s’en rendra compte.

Vous manquez d’inspiration ? Le top 10 des noms de table

  • Tendance : des noms de moustaches (la Gunther, la Chariot, la Ringo Starr, la Dandette…)
  • Décalé : des noms de meubles Ikea (Ektorp, Duken, Njut, Sôderham, Hemnes, Klubbo, Vâte, Ekâs…)
  • Geek : des noms de jeux vidéo (Pacman, Super Mario, Sonic…)
  • Rétro : des célébrités des années 1920 : Coco Chanel, Joséphine Baker, Marlene Dietrich, Greta Garbo, Charlie Chaplin…)
  • Urbain : des stations de métro de Paris, Londres ou New York : Union Square, Cen­tral Park, Madison Avenue, Pigalle, Pont-Neuf, Concorde…)
  • Sucrés : des noms de pâtissiers célèbres (Ladurée, Hermé, Lenôtre, Hévin, Michalak, Guérard…)
  • Bling bling : des marques de luxe (Louboutin, Dior, Chanel, Gucci, Versace, Guerlain…)
  • « Monsieur et Madame » : Madame Chipie, Monsieur Chatouille…
  • Bobo : des noms de ginguettes (Le Moulin de Bonneuil, L’Arche de Noël, Le Chalet de ma Tante, Le Cochon de Lait…)
  • Série addict : Carrie, Dexter, Jack, Lily, Barney, Magnum…
  • Ou encore : noms de stars, grands crus, capi­tales, îles de rêve, fruits ou fleurs, spécialités cu­linaires, romans ou films célèbres, superhéros, couleurs… Pour celles qui n’ont pas trouvé leur bonheur, des numéros joliment mis en scène fonctionnent toujours !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *