Bons plans

Jour J -365 avant le mariage, c’est parti !

Entre l’instant où est prise la décision de se dire oui devant le monde entier et celui où est prononcé le mot, les futurs mariés entrent dans une zone un peu étrange, une quatrième dimension, dans laquelle le temps est à la fois très long et passe pourtant à la vitesse de la lumière. Dans l’euphorie du moment, l’ampleur des préparatifs qu’implique un mariage n’apparaît pas dans toute sa mesure. Il va falloir pourtant bien vite mettre ce projet en perspective, et une année de préparation est une durée tout à fait raisonnable pour parvenir à tout organiser au mieux.

FAIRE UNE LISTE DES TÂCHES À ACCOMPLIR

L’indispensable check-list ! Une fois cette liste établie, déterminez un délai et choisissez un responsable pour chaque partie.

  • Une tâche = un interlocuteur.

TOUT NOTER, TOUT RANGER

Afin de savoir précisément qui fait quoi. Accéder aux infos au moment où on en a besoin est le secret des futures mariées efficaces.

  • Un prestataire = une fiche, avec les coor­données, les devis, les dates, les personnes à contacter…

AGENDA (« ce qui doit être fait» en latin)

Le mot-clé ici, c’est « hiérarchiser ». Par exemple, le choix des alliances, c’est important, mais pas forcément urgent, même en prévoyant une personnalisation. La recherche d’une salle par contre, c’est maintenant, c’est tout de suite.

Le mariage civil

Le passage devant le maire est une obligation légale, que vous souhaitiez un mariage religieux ou uniquement civil. Voici quelques rappels utiles.

Le mariage civil doit être célébré à la mairie de résidence de l’un ou l’autre conjoint (à condition qu’il y réside depuis plus d’un mois le jour de la publication des bans), devant un offi­cier d’Etat civil et en présence de deux témoins (quatre au plus), parents ou non des époux, mais obligatoirement majeurs. À l’issue de la célébration, les nouveaux époux se verront remettre le fameux livret de famille.

CONDITIONS :

  • Être âgé d’au moins 18 ans.
  • Donner votre consentement.
  • N’avoir aucun lien de proche pa­renté ou d’alliance avec votre futur conjoint.
  • Ne pas être par ailleurs marié ou lié par un pacs.

DOCUMENTS À FOURNIR :

  • Un acte de naissance, de moins de 3 mois s’il a été délivré en France et de moins de 6 mois pour ceux délivrés outre­mer ou par un consulat.
  • Une pièce d’identité.
  • Un justificatif de domicile.
  • Un certificat du notaire, si les futurs époux ont conclu un contrat de mariage, et le contrat lui-même.
  • Les noms, prénoms, professions et domiciles des témoins, ainsi que la copie de leurs pièces d’identité.

La publication des bans, à savoir l’affichage en mairie du projet de mariage des futurs époux. L’union ne pourra être célébrée que dix jours après cette publication.

Différents contrats de mariage existent, à vous de bien choisir le vôtre.

En l’absence de contrat de mariage, vous relevez du régime de droit commun ou régime de la communauté réduite aux acquêts.

  • Le régime de la communauté réduite aux acquêts avec aménagements permet de modifier certaines clauses du régime de droit commun.
  • Le régime de la communauté universelle édicte que biens, meubles et immeubles présents et à venir sont en commun.
  • Le régime de la séparation des biens est l’exact opposé du précédent. Chaque époux conserve la jouissance, l’adminis­tration et la disposition de ses biens.

Le régime de participation aux acquêts fonctionne sur le principe de la séparation des biens durant le mariage. En cas de dissolution du mariage, l’époux le moins enrichi a droit à une créance de participation, égale à la moitié de la diffé­rence existante entre la valeur des patrimoines de chaque époux acquis pendant le mariage.

Envie de plus simple que la cérémonie civile ?

On peut ne pas se marier religieusement, mais avoir envie de donner un supplément de solennité à la cérémonie civile. Il est, par exemple, possible d’informer l’officier d’État civil que vous souhaitez procéder à un échange d’alliances.

Il existe aussi une solution plus complète, vers laquelle se tournent de plus en plus de couples : les cérémonies d’enga­gement, qui offrent la possibilité d’une union sur mesure et rendent aux mariés la part de romantisme qui fait si souvent défaut à l’expéditif passage en mairie.

Apprenez à compter à rebours

  • Armés d’un rétroplanning, vous aurez une vue d’ensemble du chemin à parcourir jusqu’au jour J. C’est aussi indispensable que rassurant.
  • Après lui avoir dit « banco ! » au cours d’un dîner aux chandelles et informé vos familles respectives de la décision d’officialiser votre union, il est grand temps de vous mettre à la tâche !
  • Etablir un budget, lister des invités, rechercher une salle, choisir un thème, faire appel ou pas à un wedding planner… seront les premiers jalons de votre parcours, à poser dès le premier mois, soit environ un an avant le jour J.

Suivront le choix du traiteur, celui de vos témoins, puis vous commencerez à vous pencher sur les différents styles de robes disponibles, contacterez DJ et animateurs éventuels de votre soirée de réception…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *